Naples (en italien Napoli /ˈnapoli/, en napolitain Napule) est une ville d’Italie, capitale de la province homonyme et de la région de Campanie.
Avec 1 004 500 habitants en 2007, c’est la troisième commune italienne pour sa population, après Rome et Milan. Son aire urbaine est avec 4 434 136 habitants la deuxième du pays après celle de Milan, ce qui en fait l’une des plus grandes cités méditerranéennes.

Elle est presque située en position centrale sur le golfe homonyme, entre le Vésuve et la zone volcanique des Champs Phlégréens. Son vaste patrimoine artistique et architectural est défendu par l’UNESCO qui, en 1995, a inclus le centre historique de Naples, comme le plus vaste de l’Europe.

Elle fut fondée entre le VIII et le IX av. J.-C. de fermiers grecs; successivement refondée comme Neapolis (Νεάπολις en grec) dans la zone basse entre la fin du VI et le début du Ve siècle av. J.-C.. Elle fait partie des principales villes de la Grande-Grèce (Magna Grecia). Dans le cours de son histoire, Naples verra se succéder de longues et nombreuses dominations étrangères.


Après l’Empire romain, au VIIe siècle la ville forma un duché autonome, indépendant de l’Empire byzantin ; par la suite, depuis le XIIIe siècle et pour environ six-cents ans, elle fut capitale du Royaume de Naples. De Naples, aux débuts du XVe siècle, sous les ordres du roi Ladislas Ier de Naples, partit une première tentative de réunification de l’Italie. La ville devint successivement le centre politique de l’Empire Aragonien.

Pour motifs historiques, artistiques, politiques et ambiants, elle fut, du Moyen Âge tardif jusqu’au Risorgimento, l’un des principaux centres de référence culturelle, à l’égal des autres principales capitales du continent.

Entre le XVIe siècle et le XVIIe siècle Naples comptait environ 400.000 habitants, qui la rendait la ville la plus peuplée d’Europe et la seconde de la zone méditerranéenne après Istanbul (Constantinople).

Déjà capitale du Royaume de Naples et après du Royaume des Deux-Siciles, après l’annexion au Royaume de l’Italie en 1860, la ville et, en général, tout le Mezzogiorno subit un déclin relatif socio-économique.

L’énorme centre historique de la ville (1.700 hectares), le plus grand d’Europe et représentant 2800 ans d’histoire, est classé par l’Unesco comme site du patrimoine de l’humanité .

À Naples se trouve la Villa Rosebery, l’une des trois résidences officielles du Président de la République italienne.

Naples est le siège du Commandement de la Force interarmées interalliées de Naples (Allied Joint Force Command Naples – JFC Naples) de l’OTAN, née le 15 mars 2004 en substitution du précèdent Commandement des Forces Alliées du sud de l’Europe (AFSOUTH) située toujours à Naples.

Géographie

Naples se trouve au sud-ouest de l’Italie, à 187 km au sud-est de Rome à mi-chemin entre deux régions volcaniques du Vésuve et des Champs Phlégréens, à une altitude de 17 m sur la côte du Golfe de Naples. Située au bord de la mer, Naples a depuis longtemps été un carrefour méditerranéen incontournable et est le point de départ de nombreux ferries pour les îles environnantes mais aussi pour la Sardaigne, la Sicile, les îles Éoliennes, les îles Pontines, la Corse et la Tunisie.

Climat

Naples bénéficie d’un climat méditerranéen avec des étés chauds et secs. Le reste de l’année est marqué par des épisodes pluvieux généralement courts mais violents, comme le 15 septembre 2001 (plus de 80 mm) et de le 21 juin 2009 (70 mm en 40 minutes).

Morphologie urbaine

L’arrière pays se compose d’une multitude de villes et faubourgs plus ou moins organisés autour des grands axes routiers et ferroviaires, qui sont parmi les plus denses du pays. Sur la plaine de Caserte se concentrent les principales industries et activités économiques de la région. De nombreuses cités y ont vu le jour, où se concentre une certaine misère sociale.

À l’ouest de la ville se développent les beaux quartiers de Pausillipe bordant la mer avec le fameux quai Francesco Caracciolo, le Borgo Santa Lucia et le Castel dell’Ovo (Château de l’Œuf) offrant une vue panoramique sur toute la baie.

À l’est de la ville s’est développé le nouveau quartier des affaires de Naples, le Centro Direzionale, situé entre la gare centrale et le périphérique nord. Ce quartier fait partie d’un vaste projet de réhabilitation des anciens entrepôts de la ville.

Naples n’est pas seulement riche en surface, elle dissimule aussi des trésors souterrains. À partir de la piazza San Gaetano, des galeries creusées à trente mètres de profondeur racontent toute l’histoire de la ville : les Grecs y ont extrait du tuf pour bâtir leurs temples, les Romains y ont installés leur réseau hydraulique, les habitants s’y sont réfugiés lors des bombardements de la Seconde Guerre mondiale.

Histoire

Antiquité

Naples fut fondée au cours du septième siècle avant notre ère sous le nom cité de Parthenope (vierge en grecque, désignant alors la reine hermaphrodite Aristodeme et grande sibylle représentée sous la forme d’une sirène), fondatrice de la cité par la colonie grecque de Cumes avec l’apport des réfugiés de Samos. Ce premier établissement fut appelé Palaiopolis (la ville ancienne) lorsqu’une seconde ville fut fondée en 475 avant notre ère par de nouveaux colons, cette nouvelle fondation fut appelée Néapolis (nouvelle ville)28.

Alliée de Rome au IVe siècle av. J.-C., la ville conserve longtemps sa culture grecque et restera la ville la plus peuplée de la botte Italique et sans aucun doute sa véritable capitale culturelle.

Elle remplaça Capoue comme capitale de la Campanie après la bataille de Zama, à la suite de la confiscation de citoyenneté et des territoires de cette dernière, par son alliance avec Hannibal avant la bataille de Cannes.

Période byzantine

C’est au Castel dell’Ovo que le dernier empereur romain Romulus Augustule fut emprisonné après sa chute. À la fin de l’empire, la ville résista à l’invasion lombarde et resta rattachée à l’empire byzantin. À la fin du VIe siècle, Naples devient la capitale d’un duché byzantin. En 751, avec la chute de l’exarchat de Ravenne dont il relevait, le duché devint indépendant.

Période normande

En 1030, pour faire face à la menace byzantine, le duc Serge IV de Naples accueille des Normands dirigés par Rainulf Drengot, dans la cité vassale d’Aversa. Les Normands ne cesseront plus d’accroître leurs possessions en Italie du sud et en 1139, Roger II de Sicile, fondateur du royaume de Sicile, incorpore la ville au royaume.

Période angevine

Charles II d’Anjou ayant perdu le pouvoir en Sicile au profit de la maison espagnole d’Aragon, fait de Naples la capitale d’un royaume de Sicile, parfois appelé aussi « royaume de Naples ».

Période aragonaise

Alphonse V d’Aragon prit possession de Naples en 1443. La conquête fut très importante du point de vue économique et militaire. Avec les Aragonais, Naples eu un très grand développement culturel et commercial. Naples passa en héritage à Charles V et continua sous la domination espagnole jusqu’en 1707, à l’exception du bref épisode de la République napolitaine (1647).

Naples capitale

1759 marque la division définitive du royaume de Naples d’avec la couronne espagnole. La ville de Naples devient capitale du royaume baptisé par la suite royaume des Deux-Siciles. C’est Charles III de Bourbon, roi d’Espagne, qui donne le trône du nouveau royaume ainsi constitué à son fils Ferdinand. Il est un grand bâtisseur, donnant à la ville et à ses environs de nombreux palais et monuments. Il initie en outre les premières fouilles d’une ville romaine disparue, Herculanum. La découverte des vestiges antiques a une grande influence dans le monde des arts, avec le goût du néoclassicisme, dont le palais royal de Caserte est l’un des premiers exemples. Ferdinand IV de Bourbon, époux de Marie-Caroline d’Autriche, sœur de Marie-Antoinette, continue sur la lignée de son père.

Seconde Guerre mondiale

Du 27 au 30 septembre 1943, lors des Quatre journées de Naples, la population locale se soulève et s’attaque aux forces nazies qui occupent la ville. L’armée allemande est mise en déroute avant l’arrivée des Alliés. Ces actions valent à la ville la Médaille d’or de la valeur militaire.

Culture et monuments

« Critères d’inscription Unesco (1995). Naples est l’une des plus anciennes villes d’Europe dont le tissu urbain contemporain conserve les éléments de sa longue histoire riche d’événements. Le tracé de ses rues, la richesse de ses bâtiments historiques datant de nombreuses périodes ainsi que sa situation sur la baie de Naples lui donnent une valeur universelle exceptionnelle sans égale qui a exercé une profonde influence sur une grande partie de l’Europe et au-delà. »

Naples est l’une des villes du monde avec la plus grande concentration des ressources culturelles et monuments qui représentent 2800 ans d’histoire. Dans le centre historique, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, il y a plus de 448 églises historiques31, mais aussi châteaux, fontaines, palais royal, architecture antique, etc. parmi lesquels :

Castel dell’Ovo
Castel Nuovo
Galleria Umberto I°
Palais royal de Naples
Teatro San Carlo

Un monument incontournable, l’église du Gesù Nuovo, sur la place du même nom. Aménagé dans l’ancien palais Sanseverino au XVIe siècle, l’édifice étonne par sa sombre façade à bossage, en pointes de diamant. Selon les Napolitains, les sillons gravés dans le basalte représenteraient des notes de musique. Plus avant dans le dédale des venelles, via Francesco de Sanctis se cache un autre petit miracle : le « Christ voilé » du sculpteur Giuseppe Sammartino (1753). Ce messie de marbre est étendu au centre de la chapelle Sansevero, les côtes saillantes, un voile semblant ondoyer sous ses yeux. Il faut aussi prendre le funiculaire de Montesanto qui grimpe vers le nord. Dominant la colline du Vomero, la Chartreuse de San Martino reste souvent déserte. Pourtant, elle recèle des perles baroques : les motifs floraux en marbres rouge, jaune et noir de la nef de l’église, les incrustations de lapis-lazulis dans la balustrade du maître-autel, ou encore les crânes du grand cloître ciselés au XVIIe siècle par l’architecte Cosimo Fanzago. Tout aussi impressionnante est la vue depuis le belvédère. D’est en ouest, du Vésuve à Posillipo, le regard embrasse toute la baie napolitaine. Pour ne pas la quitter des yeux, on descend la Pendamentina di San Martino, ce grand escalier en pierre qui serpente entre des maisons avec jardins.

L’écrivain Curzio Malaparte rend dans son roman La peau un hommage à Naples en la décrivant, en 1943, comme « la seule cité antique qui n’ait pas fini comme Rome, comme Babylone, comme Ninive ».

Édifices religieux

Cathédrale Notre-Dame de l’Assomption de Naples (Duomo San Gennaro)
Basilique de San Gennaro fuori le mura
Basilique San Lorenzo Maggiore
Basilique Santa Chiara
Basilique San Pietro ad Aram
Chartreuse San Martino (Certosa di San Martino)
Basilique San Paolo Maggiore

Musées

Musée d’anatomie humaine
Musée d’anatomie vétérinaire
Musée d’anthropologie
Musée archéologique national
Musée « Diego Aragona Pignatelli Cortés »
Musée d’art contemporain « Donnaregina » (MADRE)
Musée d’art de la Fondation Pagliara
Musée d’art religieux contemporain (ARCA)
Musée artistique industriel « Filippo Palizzi »
Musée de l’acteur napolitain
Musée Capodimonte
Musée national de la céramique « Duca di Martina »
Musée de la chapelle San Severo
Musée civique de Castel Nuovo
Musée civique « Filangieri »
Musée didactique de la Mer
Musée diocésain
Musée d’ethnopréhistoire
Musée national ferroviaire « Pietrarsa »
Musée de la physique
Musée de la glace
Musée de minéralogie
Musée historique musical
Musée naval
Musée de l’observatoire astronomique de Capodimonte
Musée de l’œuvre de Santa Chiara
Musée du Palais royal
Musée de paléobotanique et ethnobotanique du jardin botanique
Musée de paléontologie
Musée du plastique PLART
Musée de San Lorenzo
Musée de San Martino
Musée des sciences naturelles
Musée du trésor de saint Janvier
Musée du textile et de l’habillement « Elena Aldobrandini »
Musée de zoologie
Collections de l’Institut universitaire « L’orientale »
Palais des arts de Naples (PAN)
Pinacothèque des Girolamini
Pinacothèque du Pio Monte della Misericordia
Ville de la science

Bibliothèques et Instituts de culture

Academia Pontaniana
Archives d’État de Naples
Bibliothèque nationale Victor-Emmanuel III
Bibliothèque universitaire de Naples
Bibliothèque de l’oratoire des Hiéronymites
Fondation bibliothèque « Benedetto Croce »
Institut italien d’études historiques
Institut italien d’études philosophiques
Société napolitaine d’histoire de la patrie

Instituts scientifiques

Jardin botanique
Observatoire astronomique de Capodimonte
Station zoologique « Anton Dohrn »

Éducation

La principale université de Naples est l’Université de Naples « Frédéric-II » (en italien, Università degli studi di Napoli « Federico II ») qui est la plus ancienne université laïque et d’État au monde et une du plus anciennes en absolu, ayant été fondée en 1224 par l’empereur Frédéric II Stupor mundi.

Plus récemment, d’autres universités ont été fondées à Naples: la « Seconde Université de Naples » (SUN), la « Parthénope », « L’Orientale » et la « Università degli studi Suor Orsola Benincasa ».

Université de Naples « Frédéric-II » (Università degli Studi di Napoli « Federico II »);
Université de Naples II (Seconda Università degli Studi di Napoli SUN);
Université de Naples « L’Orientale » (Università degli Studi di Napoli « L’Orientale » UNIOR);
Université Sœur-Ursule-Benincasa (Università degli Studi Suor Orsola Benincasa);
Université de Naples « Parthénope » (Università degli Studi di Napoli « Parthenope »).
Académie des Beaux-Arts de Naples (Accademia di Belle Arti di Napoli)
Conservatoire de musique San Pietro a Majella (Conservatorio di San Pietro a Majella)
Faculté Pontificale de Théologie de l’Italie Méridionale (Pontificia Facoltà Teologica dell’Italia Meridionale PTFIM)

Transports

Routier

Naples est un des nœuds routiers et ferroviaires importants du pays. Les autoroutes A1 Milan-Rome-Naples, A3 Naples-Reggio de Calabre et A16 Naples-Foggia relient la ville au reste du pays et de l’Europe. La ville est ceinturée par plusieurs rocades, mais qui ne permettent pas de décongestionner le trafic du centre. La circulation en ville en dehors des grandes artères est difficile et mal organisée.

Ferroviaire

Le réseau ferroviaire se déploie principalement au nord et à l’est de la ville. Une ligne du TGV italien (TAV) a été inaugurée en 2007 reliant la gare de Napoli Centrale à Rome puis Florence-Milan, mettant cette dernière à 3h30 de voyage seulement. Une autre ligne est actuellement en construction et reliera Naples à la ville de Bari en passant par le Salento.

Urbain

Le métro de Naples comprend pour l’heure 8 lignes, mais est appelé à se développer de manière importante au cours des prochaines années.

Aérien

L’aéroport (Aeroporto internazionale di Napoli) se situe à 9 km du centre. Il engendre un trafic de 5 millions de passagers par an et est en cours de transformation pour augmenter sa capacité.

Maritime

Le port de Naples est le point départ de nombreux ferrys à destination des îles environnantes et pour les îles principales du pays, ainsi que de bateaux de croisières. Le trafic de marchandises est relativement faible en comparaison des autres ports du pays, mais reste actif et stratégique pour le sud du pays.

Le plus beau golfe du monde, le jardin des délices, le rivage des sirènes… Naples et la côte amalfitaine collectionnent les surnoms flatteurs. Et pour cause : ce petit bout de littoral est un concentré de pures merveilles, villas aristocratiques, vestiges antiques ou îles enchantées.

Promenade

La promenade sur le bord de mer, c’est une institution, et l’occupation favorite des Napolitains, le dimanche. Rendez-vous d’abord sur la vaste piazza del Plebiscito, au Gran café Gambrinus. Puis, on prend la direction du rivage, vers l’ouest. Très vite, se profile le Castell dell’Ovo, bastion avancé sur un îlot. Cette forteresse, érigée au XIIe siècle, a recouvert les ruines d’une villa romaine. Sur les rochers blancs environnants, les amoureux s’enlacent, tandis que les familles vont déjeuner à l’ombre des murailles, sur la piazza Maginara. On pousse la balade jusqu’à Mergellina, un minuscule port où subsistent quelques barques de pêcheurs. C’est le meilleur endroit pour admirer le Castel dell’Ovo dans toute sa splendeur, au crépuscule, avec le Vésuve en toile de fond.

Sport

Principales installations sportives :

Stade « San Paolo », 60 240 places
Stade « Arturo Collana », 12 000 places
Palais des Sports « PalaBarbuto », 5 000 places
Hippodrome d’Agnano
Piscine Olympique « Scandone »

Principaux clubs de sport :

Football : Società Sportiva Calcio Napoli (Serie A)
Basket-ball : Società Sportiva Basket Napoli (Serie A); ASD Napoli Basket Vomero (Serie A1); Partenope Napoli Basket (Serie C2)
Water polo : Circolo Nautico Posillipo (Serie A1); Rari Nantes Napoli (Serie A2); Circolo Canottieri Napoli (Serie A2)
Volley-ball : A.S. Orion Volley Napoli (Serie B2)
Rugby à XV : Partenope Rugby (Serie B); Amatori Napoli Rugby (Serie C)
Football américain : Briganti Napoli (Superbowl League)
Handball : Italdrink Napoli San Giorgio (Serie B)
Roller in line hockey : ASD Braccobaldo Hockey Napoli (Serie A2)
Futsal : Società Sportiva Napoli Calcio a 5 (Serie A); Napoli Barrese (Serie A2)

La ville organise chaque année en mars un important tournoi de tennis sur terre-battue du circuit ATP Challenger Tour.

wikipedia et toute les sources d'information

Tags:

 

Faire un commentaire pour : Naples