Melbourne est la deuxième agglomération urbaine d’Australie après Sydney. Elle comptait 4 009 400 habitants en 2009. Située près de la baie de Port Phillip, au sud-est du continent australien, Melbourne est la capitale de l’État de Victoria. En anglais, ses habitants sont les Melburnians.

Melbourne est un important centre commercial, industriel et culturel. La ville est souvent qualifiée de capitale « sportive et culturelle » de l’Australie, car elle abrite de nombreuses manifestations et institutions culturelles et sportives parmi les plus importantes du pays.

Elle a été classée, avec six points, ville mondiale gamma au classement de 1999 de l’université de Loughborough. Melbourne est connue pour son mélange d’architecture de l’époque victorienne et d’architecture contemporaine, son vaste réseau de tramway, ses parcs et jardins victoriens, ainsi que pour sa société multiculturelle. Elle a reçu les jeux olympiques d’été de 1956 et les jeux du Commonwealth de 2006.


Melbourne a été fondée par des colons libres en 1835, 47 ans après l’installation de la première colonie pénitentiaire européenne à Sydney, comme une zone de mise en valeur agricole autour du fleuve Yarra. La ville s’est rapidement transformée en métropole lors de la ruée vers l’or au Victoria dans les années 1850, Melbourne la merveilleuse est devenue la plus grande ville d’Australie en 1865, mais a été rattrapée et dépassée par Sydney au début du XXe siècle. Melbourne a servi de siège fédéral au gouvernement, au début de la création de la fédération en 1901, jusqu’à ce que le parlement fédéral se déplace dans la ville nouvelle de Canberra en 1927, marquant la fin d’une période où l’Australie n’avait pas de capitale.

Histoire

Les régions du fleuve Yarra et de Port Phillip qui sont maintenant devenues le point d’implantation de la ville de Melbourne étaient à l’origine habitées par les Wurundjeris, un peuple de la nation Kulin. On estime que la région était occupée par les Aborigènes depuis au moins 40 000 ans. La première colonie pénitentiaire britannique dans le district de Port Phillip a été créée en 1803 sur Sullivan Bay, mais cette colonie a été abandonnée après quelques mois d’occupation.

En mai et juin 1835, la zone qui est maintenant située au centre et au nord de Melbourne a été explorée par John Batman, un membre éminent de la Port Phillip Association, qui négocia un accord pour l’occupation de 600 000 acres (2 400 km²) de terres avec huit chefs Wurundjeris5. Il choisit un site sur la rive nord du fleuve Yarra, déclarant que « ce serait le lieu d’implantation d’un village » et retourna à Launceston en Tasmanie (alors connue sous le nom de Terre de Van Diemen). Toutefois, au moment où une partie des colons de l’Association arriva pour s’établir dans le nouveau village, un autre groupe dirigé par John Pascoe Fawkner était déjà arrivé à bord du Enterprize et avait établi un point de peuplement au même endroit, le 30 août 1835. Les deux groupes acceptèrent finalement de partager les lieux. L’accord de Batman avec les Aborigènes fut annulé par le gouvernement de Nouvelle-Galles du Sud (qui régissait alors tout l’est de l’Australie), qui dédommagea l’Association. Bien que cela signifiât que les colons devenaient par la suite des occupants illégaux de terres de la Couronne, le gouvernement accepta le fait accompli des colons et leur permit de rester dans la nouvelle ville (d’abord connue sous différents noms, y compris «Bearbrass»).

En 1836, le gouverneur Richard Bourke déclara la ville capitale administrative du district de Port Phillip de Nouvelle-Galles du Sud, et commanda le premier plan de construction de la ville, un plan hippodamien, le Hoddle Grid en 1837 et, plus tard, cette même année, donna à la ville le nom de Melbourne d’après le nom du premier ministre britannique William Lamb, deuxième vicomte Melbourne, qui résidait dans le village de Melbourne dans le Derbyshire. Melbourne a été déclarée city par lettre patente de la reine Victoria, publiée le 25 juin 1847.

L’État du Victoria a été créé en 1851 avec Melbourne comme capitale, état devenu indépendant de la Nouvelle-Galles du Sud et de Sydney. Avec la découverte d’or au Victoria dans les années 1850, le pays connut une ruée de chercheurs et Melbourne eut une croissance rapide, offrant la majorité des services du secteur tertiaire et possédant le plus grand port de la région. Au cours de cette période d’euphorie des années 1850 et 1860, on commença la construction d’un grand nombre de bâtiments institutionnels, comme le Parlement, le Trésor public, la Bibliothèque d’État, la Cour suprême, l’Université, la poste centrale, Government House, la résidence du gouverneur ainsi que les cathédrales St Paul et St Patrick. Les plans de la proche banlieue furent mis en service, banlieue reliée au centre-ville par des boulevards et des jardins. Melbourne devint un grand centre financier, siège de plusieurs banques et de la première bourse australienne (fondée en 1861).

Dans les années 1880, Melbourne connut une croissance explosive. La ville devint l’une des plus importantes cités de l’Empire britannique et eut la réputation d’être la plus riche du monde. Au cours de cette décennie prospère, Melbourne accueillit cinq expositions internationales dans le vaste palais des Expositions construit à cet effet. Le journaliste Henry George Augustus Sala, au cours d’une visite dans la ville en 1885, créa l’expression «Marvellous Melbourne» (« Merveilleuse Melbourne ») pour décrire la ville en plein essor, essor qui continua jusqu’au vingtième siècle.

Cette activité de construction de plus en plus importante aboutit à un « Boom Immobilier » qui atteignit son pic en 1888 alimenté par l’optimisme général et l’escalade des prix. À la suite de cette explosion, les bureaux de standing, les bâtiments commerciaux, les cafés de luxe, les logements résidentiels et les palaces proliférèrent dans la ville. Par la suite, la plupart des grands bâtiments du centre ville (sur les conseils des services anti-incendie de la ville) de cette époque ont été démolis, mais les restes de l’architecture victorienne sont encore nombreux à Melbourne. Cette période a également vu la forte expansion du réseau radial ferroviaire de la ville.

Le développement flamboyant qui caractérisa Melbourne au cours de cette période prit fin en 1891 lorsqu’une grande dépression commença à frapper l’économie de la ville, plongeant les finances locales et les industries de biens dans les abîmes. Au cours de cette période, 16 petites banques et sociétés de construction firent faillite et 133 sociétés à responsabilité limitée furent mises en liquidation. La crise financière de Melbourne contribua à déclencher la dépression économique australienne des années 1890 et la crise bancaire connue par le pays en 1893. Les effets de la dépression furent profonds sur la ville, bien qu’elle continua à se développer mais avec un rythme beaucoup plus lent au début du XXe siècle.

Au moment de la création de la Fédération australienne, le 1er janvier 1901, Melbourne devint le siège temporaire du gouvernement. La première réunion du parlement fédéral eut lieu le 9 mai 1901 au Palais royal des Expositions. En 1927, le Parlement fédéral fut transféré à Canberra, mais le gouverneur-général resta à Melbourne jusqu’en 1930 et de nombreuses grandes institutions nationales y séjournèrent pendant une grande partie du XXe siècle.

Melbourne a abrité le quartier général des forces alliées du Pacifique de 1942 à 1944 où s’installa le général Douglas MacArthur pour diriger les opérations militaires. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, l’industrie de guerre fit la prospérité de Melbourne qui devint le premier centre industriel d’Australie. Après la guerre, Melbourne continua de connaitre une expansion rapide, avec une croissance stimulée par un afflux d’immigrants et la ville eut le privilège d’accueillir les Jeux olympiques d’été de 1956. C’était en effet la première fois que les jeux avaient lieu dans l’hémisphère sud, la deuxième occasion étant Sydney en 2000. Au cours de ces décennies, d’importants travaux autoroutiers et le développement de l’utilisation de la voiture ont permis de désengorger le centre-ville en favorisant l’extension de la ville et les projets de rénovation urbaine ont sensiblement modernisé son centre. Les booms financiers et miniers australiens des années 1969 et 1970 se sont avérés bénéfiques pour Melbourne qui devint le siège d’un grand nombre de grandes entreprises (BHP et Rio Tinto, entre autres, et de la Réserve fédérale australienne). L’économie minière de Nauru étant en plein essor, la république fit plusieurs investissements ambitieux à Melbourne, comme la Nauru House. Melbourne resta le principal centre des affaires et des finances australien jusqu’à la fin des années 1970, quand elle commença à perdre sa primauté aux dépens de Sydney.

En tant que vieux centre industriel, Melbourne a connu les heures difficiles du marasme économique du Victoria entre 1989 et 1992, à la suite de la faillite de plusieurs de ses institutions financières. En 1992, le gouvernement libéral nouvellement élu de Jeff Kennett lança une campagne visant à relancer l’économie avec une politique agressive de développement de travaux publics centrés sur Melbourne notamment la construction de nouveaux bâtiments publics comme le Crown Casino, le Melbourne Museum, le Melbourne Exposition Centre, la réalisation du Square de la Fédération, la construction d’un réseau autoroutier à péage, le CityLink, et la promotion de la ville comme destination touristique en mettant l’accent sur de grandes manifestations sportives, réussissant à attirer le Grand Prix automobile d’Australie dans la ville. Une autre source de redressement de l’économie fut la privatisation de certains services publics de la ville comme l’électricité et les transports publics, mais aussi la réduction des crédits destinés aux services publics comme la santé et l’éducation.

Depuis 1997, Melbourne a maintenu un important taux de croissance de sa population et de ses emplois. La ville a connu d’importants investissements internationaux dans les domaines industriels et immobiliers et, en 2006, les chiffres du Bureau Australien des Statistiques montrent que, depuis 2000, Melbourne a le plus fort taux de croissance en population et en économie de toutes les capitales australiennes.

Géographie

Topographie

Melbourne est située au sud-est du « continent » australien. Géologiquement, elle est bâtie au confluent d’écoulements de laves du quaternaire à l’ouest, de grès du silurien à l’est et de l’accumulation de sable de l’holocène au sud-est, le long de la baie de Port Phillip.

Melbourne s’étend le long de vallée de roque fort les pins vers les monts Dandenong à l’est. Elle s’étire vers le nord à travers les vallées et les vallons des affluents du Yarra: la Moonee Ponds Creek (vers l’aéroport de Tullamarine), la Merri Creek et la Plenty River vers les lointaines banlieues de Craigieburn et de Whittlesea. La ville s’étend, au sud-est, à travers le quartier de Dandenong, vers le nouveau quartier de Pakenham et le Gippsland beaucoup plus à l’ouest. Les banlieues sud s’étalent le long de la rivière Patterson, vers la péninsule Mornington avec l’arrondissement de Frankston et les quartiers d’Olivers Hill, Mount Martha et Arthurs Seat, s’étendant le long des plages de la baie de Port Phillip, formant une seule conurbation atteignant les quartiers chics de Portsea et de Nepean Point. À l’ouest, la ville s’étend le long de la rivière Maribyrnong et de ses affluents nord vers le pied de la chaîne Macedon et à l’ouest, à travers la plaine volcanique vers Melton, Werribee au pied des collines volcaniques des You Yangs plus au sud et Geelong qui forme l’extrémité sud-ouest de la métropole.

Environnement

Comme de nombreux autres centres urbains, Melbourne doit faire face à d’importantes questions environnementales. Melbourne est une des villes les plus étendues au monde en raison de sa faible densité de logement, de l’éparpillement de sa banlieue et de l’utilisation de l’automobile comme principal moyen de transport à cause d’un minimum de transport public en dehors du centre-ville. Une grande partie des espèces végétales plantées dans la ville sont des espèces non indigènes, la plupart d’origine européenne et, dans de nombreux cas, des espèces envahissantes considérées comme des mauvaises herbes. Des animaux importés parasitent la ville comme le martin triste, le pigeon biset, l’étourneau sansonnet, le rat brun, la guêpe germanique et le renard roux. De nombreuses banlieues périphériques, en particulier celles de la vallée du Yarra et les collines au nord-est et à l’est, sont restées pendant de longues périodes sans régénération par les incendies conduisant à un manque de jeunes arbres et de sous-bois dans les zones aux bois autochtones, le ministère de l’Environnement a partiellement résolu ce problème par des brûlis réguliers. La ville possède de nombreux parcs nationaux à proximité des zones urbaines, notamment le parc national de la péninsule de Mornington, le parc national marin de cap Port Phillip et le parc national de Nepean au sud-est de la ville, le parc national des tuyaux d’orgue au nord et le parc national de la chaîne Dandenong à l’est. Il existe également un certain nombre de parcs d’État à l’extérieur de Melbourne.

Climat

Melbourne a un climat océanique (placé en Cfb dans la classification de Köppen) et est célèbre pour la variabilité de ses conditions météorologiques. Cela est dû en partie à la topographie plate de la ville, à sa situation en bordure de la baie de Port Phillip ainsi qu’à la présence de la chaine Dandenong à l’est, une association qui crée des systèmes météorologiques variés qui gravitent souvent autour de la baie. L’expression « quatre saisons en un jour » (« four seasons in one day ») fait partie de la culture populaire locale et est facilement vérifiée par de nombreux visiteurs de la ville.

Melbourne est plus froide que les autres capitales continentales australiennes en hiver. Le maximum le plus bas connu par la ville est de 4,4 °C le 4 juillet 1901. Toutefois, les chutes de neige sont extrêmement rares: la plus récente en centre ville date du 25 juillet 1986 et les plus récentes chutes de neige en limite de ville ont eu lieu sur le mont Dandenong le 10 août 2005, le 15 novembre 2006, le 25 décembre 2006 -en été en Australie – et le 10 août 2008. Plus fréquemment, Melbourne connaît des gelées et du brouillard en hiver.

Au printemps, Melbourne bénéficie couramment de longues périodes de temps doux et d’un ciel clair. Melbourne est aussi connue pour avoir des étés très chauds et secs avec des températures maximales au-dessus de 40 °C.

Structure urbaine

La vieille ville, conçue par Robert Hoddle et actuellement devenue le quartier central des affaires ou CBD (Central Business District) a été bâtie sur un plan au carré d’un mille de long sur un demi-mille de large, la limite sud correspondant au fleuve Yarra. Le centre ville est bien connu pour ses bâtiments historiques, ses rues et ses galeries marchandes (dont les plus importantes sont les Block et Royal Arcades) qui abritent une grande variété de boutiques et de cafés. Le centre-ville et ses environs possèdent de nombreux monuments historiques comme le palais royal des expositions, l’hôtel de ville et le parlement. Bien que la vieille ville soit appelée le centre-ville, elle ne constitue pas le centre démographique de Melbourne en raison de l’étalement de la ville vers le sud-est, le centre démographique étant situé à St Bourne à Glen Iris.

Melbourne est un exemple typique des villes australiennes conçues au début du XXe siècle, la ville ayant été bâtie avec l’idée sous-jacente permanente d’une maison individuelle et de son jardin pour chaque famille, conception souvent connue localement comme l’Australian Dream. Une grande partie de la métropole a une faible densité de population. La mise à disposition des habitants d’un vaste réseau de chemin de fer et de tramways dès les premières années de développement de la ville a favorisé un développement de faible densité, la plupart du temps, le long des couloirs de transport.

Melbourne est souvent appelée la ville-jardin de l’Australie et l’État du Victoria était autrefois surnommé l’État-jardin. Il y a un grand nombre de parcs et jardins à Melbourne, dont de nombreux proches du centre-ville, avec une grandes variété de plantes communes ou rares placées au milieu de parcs paysagers, en bordure de voies piétonnes et d’avenues bordées d’arbres. Il y a aussi beaucoup de parcs dans les banlieues de Melbourne, comme dans les arrondissements de Stonnington, Boroondara et de Port Phillip, au sud-est du centre-ville.

L’agglomération de Melbourne est officiellement divisée en centaines de quartiers (essentiellement pour une distribution facile du courrier) qui sont administrés par des zones d’administration locale.

Melbourne possède cinq des six plus hauts immeubles australiens, le plus haut étant la tour Eureka.

Culture

Melbourne est largement connue comme capitale culturelle et sportive de l’Australie. Elle a été classée trois fois (en 2002, 2004 et 2005) première ex-aequo dans une étude réalisée par The Economist sur les villes les plus faciles à vivre au monde sur la base de ses attributs culturels, de son climat, du coût de la vie, et des conditions sociales telles que le taux de criminalité et les services de santé. Toutefois, la hausse des prix de l’immobilier au cours de ces dernières années a conduit Melbourne à être nommée 36e ville la moins abordable au monde et la deuxième en Australie.

La ville organise chaque année une grande variété d’événements culturels et de spectacles. Melbourne est également considérée comme la capitale australienne de la musique live avec une forte proportion d’artistes émergents de la musique live ayant fait leurs premières armes sur les scènes de Melbourne. La ville est connue pour ses arts de la rue classés comme attraction majeure par les guides touristiques Lonely Planet (voir l’article sur les Arts de la rue à Melbourne). La ville est également appréciée comme une des grandes villes de l’époque victorienne (1837-1901) et un centre urbain mélangeant une vigoureuse expansion avec une série impressionnante de bâtiments du XIXe et du début du XXe siècle.

Au cours des dernières années, la ville a réclamé le titre de capitale mondiale des principaux sports. La ville abrite le Musée national des sports qui, jusqu’en 2006, était situé aux abords du stade de cricket et qui a été transféré en 2008 au Grand Stade Nord.

Le football australien (en hiver) et le cricket (en été) sont les deux sports les plus pratiqués à Melbourne qui en est le principal centre en Australie. Les deux sont le plus souvent joués dans les mêmes stades (ils utilisent les mêmes terrains) que ce soit en centre-ville ou en banlieue. La toute première rencontre officielle de cricket en Australie a été jouée au stade de cricket de Melbourne, le Melbourne Cricket Ground en mars 1877; ce stade est maintenant le plus grand stade de cricket au monde. Les premiers matchs de football australien ont été joués à Melbourne en 1858 et la ligue de football australien, l’AFL, l’Australian Football League, a son siège au Telstra Dome. L’agglomération possède neuf grandes équipes de football australien et les cinq matchs hebdomadaires qui les opposent attirent en moyenne 40 000 personnes par partie. En outre, la ville accueille chaque année la finale de l’AFL.

Sports favoris

Les sports favoris de la ville sont :

Football australien
Hockey sur gazon
Cricket

Économie

Melbourne abrite le principal port maritime d’Australie avec un chiffre d’affaires dépassant les 70 milliards de dollars australiens (AUD) et un transport par conteneurs représentant 39 % de ce type de transport en Australie ainsi que la plus grande partie de l’industrie automobile australienne avec les usines Ford et Toyota et l’usine de fabrication de moteurs Holden. Elle abrite de nombreuses autres industries manufacturières en même temps qu’elle est un important centre financier. À la mi-novembre 2006, la ville a accueilli le sommet du G20 au milieu de violentes manifestations. Le transport international de marchandises occupe aussi un secteur important de l’économie de la ville.

Melbourne est également un important pôle technologique, avec une industrie des technologies de l’information et de la communication (TIC) qui emploie plus de 60 000 personnes, soit un tiers de la main d’œuvre australienne dans ce secteur d’activités, avec un chiffre d’affaires de 19,8 milliards de dollars et des recettes à l’exportation de 615 millions d’AUD.

Démographie

Aujourd’hui, Melbourne est une ville multiculturelle à la population multiethnique. Près d’un quart de la population de l’État du Victoria est né outre-mer et la ville abrite des résidents de 233 pays, qui parlent plus de 180 langues et dialectes et pratiquent 116 confessions religieuses. Melbourne a la deuxième plus importante population asiatique d’Australie, avec les plus importantes communautés vietnamiennes, indiennes et sri-lankaises du pays.

Les premiers habitants de la zone géographique connue actuellement sous le nom de Melbourne ont été les Aborigènes d’Australie- en particulier, les peuples Bunurong, Wurundjeri et Wathaurong. Melbourne est toujours un lieu de vie des Autochtones – composés de groupes locaux et d’indigènes en provenance d’autres régions d’Australie – avec une communauté aborigène de plus de 20 000 personnes (0,6 % de la population).

Les premiers colons européens à Melbourne étaient britanniques et irlandais. Ces deux communautés représentaient pratiquement la quasi-totalité des nouveaux arrivants avant la ruée vers l’or, et ont fourni la plus grande partie des immigrants de la ville jusqu’à la seconde Guerre mondiale. Melbourne a été transformée par la ruée vers l’or des années 1850, en quelques mois après la première découverte d’or en août 1852, la population de la ville a augmenté de près de trois-quarts, passant de 25 000 à 40 000 habitants. Par la suite, la croissance est devenue exponentielle et en 1865, Melbourne a dépassé Sydney et est devenue la ville la plus peuplée d’Australie. Un grand nombre de chinois, d’allemands et de ressortissants des États-Unis sont venus travailler sur les champs aurifères, puis à Melbourne. Les différentes nationalités ayant participé à la révolte de l’Eureka Stockade en 1854 donnent une indication approximative des flux migratoires de la deuxième moitié du XIXe siècle.

Immigration après la Seconde Guerre mondiale

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Melbourne va voir arriver un flot sans précédent d’mmigrants en provenance d’Europe du Sud, principalement de Grèce et d’Italie, mais aussi de Chypre et de Turquie. Au recensement de 2001, il y avait 151 785 personnes nées en Grèce vivant à Melbourne. 47 % de tous les Australiens d’origine grecque vivent à Melbourne. Les Australiens d’origine chinoise ou vietnamienne représentent également une fraction significative de la population.

Religion

Le recensement de 2006 montre que 28,3 % (1 018 113 personnes) des habitants de Melbourne se disent catholiques. On trouve ensuite, par ordre décroissant, les personnes sans religion (20,0 %, 717 717), les anglicans (12,1 %, 433 546), les orthodoxes (5,9 %, 212 887) et les protestants (Uniting Church) (4,0 %, 143 552). Bouddhistes, musulmans, juifs et hindous représentent collectivement 7,5 % de la population. Quatre juifs australiens sur dix habitent Melbourne. La ville abrite le plus grand nombre de survivants de l’Holocauste de toutes les villes australiennes, avec le plus fort pourcentage par habitant en dehors d’Israël lui-même.

La ville possède deux grandes cathédrales – St Patrick (catholique), et St Paul (anglicane). Les deux ont été construites à l’époque victorienne et figurent au patrimoine architectural de la ville.

Administration de la ville

Le Conseil municipal de Melbourne prend en charge la gestion de la ville de Melbourne, qui comprend le centre-ville et les proches quartiers l’entourant. Toutefois, le responsable du conseil municipal de Melbourne, le lord-maire de Melbourne, est souvent considéré comme le représentant du grand Melbourne (toute l’agglomération) en particulier lorsqu’il se rend dans un autre État australien ou à l’étranger. L’actuel lord-maire est John So, qui a obtenu le World Mayor Award 2006.

Enseignement

L’enseignement est sous le contrôle de l’État qui le supervise par le Ministère de l’éducation et du développement de la petite enfance (DEECD en anglais abrégé), dont le rôle est de «fournir des conseils en matière de planification et d’organisation de l’enseignement». Il est dirigé par deux ministres d’État, un pour l’éducation et pour les enfants et l’autre pour le développement de la petite enfance.

Enseignement supérieur et formation professionnelle

Les deux principales universités de la ville sont l’université de Melbourne et l’université Monash, la plus importante université d’Australie par son nombre d’étudiants. Les deux sont membres du groupe des Huit. L’université de Melbourne a été placée au deuxième rang des universités australiennes en 2006 au classement international du Times Higher Education tandis que le Times Higher Education Supplement avait classé l’université de Melbourne au 22e rang des meilleures universités du monde, l’université Monash avait été classée au 38e. Melbourne a été classée quatrième ville universitaire en 2008 après Londres, Boston et Tōkyō.

Transports publics

La ville dispose d’un réseau de tramway, de chemin de fer loco-régional et de bus, accessibles par un ticket commun qui s’appelle Metcard. La tarification est basée sur un découpage en deux zones urbaines.

Pour plus de renseignements, on peut se reporter au site de Metlink.

Tramway

Melbourne est la seule ville australienne à avoir conservé son réseau de tramway, qui dessert le centre ville et la proche banlieue. C’est en fait un des réseaux les plus étendus au monde, qui continue doucement à croître. Les anciennes rames peintes en vert et or étaient un véritable symbole pour la ville, mais la plupart des rames récentes sont recouvertes de publicité. Les anciens W-class trams en bois ont été progressivement retirés du service à cause de problèmes de freinage, et ne circulent plus que sur quelques lignes touristiques. Des rames modernes construites par AlstomTransport ont fait leur apparition en 2001, et les abris des arrêts de tramway ont commencé à être systématiquement rénovés depuis 2002.

Trains de banlieue

Le réseau ferré suburbain comporte 15 lignes électrifiées qui desservent largement l’agglomération et la banlieue. Elles se rejoignent au centre ville, où les stations et les lignes sont souterraines ou en viaduc. La correspondance avec les chemins de fer régionaux s’effectue à Southern Cross Station, au centre ville. Les rames sont en cours de rénovation, mais les plus anciennes n’ont pas encore de climatisation, ce qui provoque le mécontentement des usagers pendant la période estivale.

Autobus

Les autobus sont principalement utilisés pour relier entre elles les zones de banlieues non desservies par le métro ou le tram, et pour accéder au réseau ferré…..

Aéroports

Melbourne posséde quatre aéroports dont un international (Melbourne Airport) situé à Tullamarine.

Sites à visiter

Le stade de cricket de Melbourne MCG

Le Melbourne Cricket Ground accueille les matchs de football australien et de cricket. D’avril à septembre (la saison hivernale en Australie), on y joue au football australien ou Footy. Ce sport spectaculaire et convivial est très apprécié dans ce pays et en particulier dans cet état du(Victoria). On peut assister aux différents matchs du championnat pour un prix raisonnable. Pendant l’été, il y a bien entendu plusieurs compétitions de cricket, la plus importante étant celle du Boxing Day, qui se situe le lendemain de Noël.

Le Melbourne Park

Il accueille en janvier l’Open d’Australie, un des quatre tournois du Grand Chelem de tennis.

Le Melbourne Museum

Le Musée de Melbourne est situé au nord-est du centre ville, à proximité de l’ancien bâtiment construit pour l’Exposition universelle de 1880. On peut y voir la dépouille du fameux cheval de course Phar Lap, véritable héros national australien des années 1920. Dans un registre plus technique, on y a également conservé le CSIRAC, cinquième ordinateur électronique construit, et le dernier de sa génération à être encore en état de marche. Le complexe abrite également un cinéma IMAX.

Le State Library of Victoria
  Bibliothèque d’État du Victoria.

Elle est typique avec son immense salle de lecture en forme de dôme et un parterre gazonné orné de statues.

La National Gallery of Victoria

Récemment restaurée, elle abrite des collections d’art classique et contemporain.

La Eureka Tower

La Eureka Tower est, avec ses 300 m de haut, la plus haute tour de la ville. Au sommet de la tour, une passerelle en verre offre une vue superbe sur Melbourne.

Le Crown Casino

Situé le long du fleuve Yarra, c’est un énorme complexe de jeu, une sorte de Las Vegas miniature, avec ses restaurants, discothèques, hôtels, cinémas et boutiques de luxe.
Le quartier des docks (Docklands)

Le quartier des docks (Docklands)

Il a bénéficié d’aménagements récents et compte nombre de restaurants de qualité.

Le Victorian Arts Centre

Situé à Southgate, c’est là que se produisent les Melbourne Symphony Orchestra, Melbourne Theatre Company, Australian Ballet Company et Chunky Move (la plus célèbre formation de danse contemporaine australienne).

Célébrités liées à la ville

Tina Arena, chanteuse
Kylie Minogue, chanteuse
Danniii Minogue, chanteuse et présentatrice
Mark Viduka, footballeur
Michael Balzary, bassiste
Eric Bana, acteur
Joe Hachem, joueur de poker
Russell Crowe, acteur
Cate Blanchett, actrice
Gabriella Cilmi, chanteuse
Liam Hemsworth, acteur
Chris Hemsworth, acteur
Nadéah, chanteuse

L’acteur Russell Crowe n’est pas né à Melbourne, mais à Wellington en Nouvelle Zealand

wikipedia et toute les sources d'information

Tags:

 

Faire un commentaire pour : Melbourne